écoute active ensemble

Ecoute Active: Pourquoi et comment

Spread the love
  •  
  •  
  •  

Bonjour et bienvenue sur Les Activités En Pédagogie. Aujourd’hui, nous allons parler de l’écoute active.

Dans le monde actuel avec le téléphone, la télévision et internet, nos relations et conversations sont de plus en plus fréquentes, mais en parallèle, elles sont de moins en moins qualitatives. Nous sommes sans arrêt dérangé ou perturbé par autre chose lorsque nous parlons avec quelqu’un et nous ne donnons plus autant de nous-même pour écouter l’autre. La personne en face peut ressentir votre manque de concentration et l’interpréter comme un manque d’intérêt pour elle. Il est important de savoir écouter de nouveau les autres de façon plus naturelle, plus profitable et plus respectueuse.

écoute ensemble

Ne vous est-il jamais arrivé d’expliquer vos problèmes à un proche et sans même que la personne ne donne de solution, vous en trouvez d’office ? Et pourtant, ces solutions, vous les cherchez depuis des heures, des jours, des mois, voire même des années !

Voici donc l’écoute active instaurée par un psychologue américain: Carl Rogers.

Les avantages de l’écoute active:

  • créé des liens plus fort et renforce les relations

Les liens se renforcent par le fait de se sentir écouté, respecté et comprit. En montrant notre intérêt à l’interlocuteur, il se sentira mieux après un échange avec vous et aura envie de continuer à vous partager à nouveau des choses.

  • provoquer un déclic chez l’interlocuteur;

Le cerveau se libère de la pression qu’il ressentait lorsque nous partageons nos problèmes, nos stress et angoisses. Nous ne nous sentons plus seul face à la situation, mais à deux (même si en vrai, vous êtes le seul à pouvoir gérer votre situation). Le cerveau étant libéré, des idées peuvent alors découler plus facilement.

  • provoque une sensation de bien-être chez l’interlocuteur.

Lorsque nous parlons à quelqu’un et que nous percevons qu’elle ne nous écoute qu’à moitié ou voire pas du tout, ça revient à ne pas avoir eu de conversation avec cette personne. On se sent parfois même moins bien qu’avant: seul, frustré, désabusé, pas respecté, sous pression, etc. Autant se parler moins souvent, mais plus efficacement et respectueusement !

Pour cela, l’interlocuteur doit:

  • pouvoir s’exprimer librement

  • sans crainte de jugement

  • sans pression

  • et se sentir à l’aise

La recette de l’écoute active:

Les valeurs à suivre pour être à l’écoute sont:

  • être attentif, respectueux, sans préjugés et 100% disponible
  • montrer de l’empathie
  • sans couper la parole
  • Et surtout REFORMULER !

Être à 100% disponible avec l’interlocuteur. C’est-à-dire:

  • ne pas faire autre chose en même temps que d’écouter la personne qui parle (toute l’attention se poser sur elle).
  • éviter les éléments perturbateurs tels que le téléphone, les notifications, la PlayStation, la télévision, la radio, les enfants, les animaux, le mari, etc. Si un élément vient perturber la conversation, l’interlocuteur ne sera plus aussi concentré sur ce qu’il disait et vous non plus.
  • Le fait d’être disponible et d’écouter attentivement est un premier signe de respect. La définition du respect varie d’un individu à l’autre. Il peut être bien, justement, de prêter attention aux valeurs de l’interlocuteur. Qu’est-ce qui est important pour lui? Être à l’heure? Être bien habillé? D’être regardé dans les yeux? Bien-sûr, vous n’êtes pas obligé de suivre toutes les valeurs de l’interlocuteur, mais essayez de respecter celles qui vous paraissent raisonnables et envisageables !
  • La peur du jugement ne permet pas à la personne de se sentir à l’aise à vos côtés. Elle ne pourra donc pas s’ouvrir entièrement. C’est pourquoi il est primordiale de ne pas faire de jugement et d’oublier tout vos préjugés.
  • de plus, le fait d’être à 100% sur le moment présent, nous pouvons mieux percevoir le non verbal de notre interlocuteur et donc de bien mieux le comprendre.

Être empathique:

  • essayez de comprendre ce que la personne ressent, ce qu’elle vit, ses difficultés, etc.
  • éviter de juger, de vous montrer meilleur ou supérieur

Sans couper la parole:

  • évitez d’interrompre pour donner votre avis. Je sais que c’est extrêmement difficile, mais le but ici est de laisser la personne parler librement
  • évitez aussi de parler de vos expériences similaires. Je sais que c’est un signe d’empathie, mais il est possible que la personne se sente ridicule ou inférieure en comparaison avec ce que vous avez vécu
  • pas seulement écouter en silence, mais reformuler. Cela permet d’être sûr de l’avoir bien comprise et de la relancer.
Lorsqu’une personne se sent écoutée, elle se sent tout de suite bien mieux. Elle ressent l’importance qu’elle a à vos yeux. Et lorsque l’écoute active est bien réalisée, la personne écoutée peut apprendre beaucoup sur elle-même et être plus consciente de manière générale.  Le fait d’en parler, de le dire à voix haute aide souvent à prendre du recul sur la situation. Et reformuler, aide encore plus…

Reformuler:

reformuler signifie répéter ce que l’interlocuteur a dit, mais avec ses propres mots. En général. la reformulation est beaucoup plus claire et concise.

La reformulation permet d’être sûr et certain d’avoir bien compris, de montrer que l’on suit notre interlocuteur, mais aussi d’intégrer le message. Parfois suite à la reformulation, l’interlocuteur donne plus de détails ou précise mieux son message.

De plus, un déclic peut survenir dût en écoutant la reformulation de la personne en face. Ça nous permet de prendre du recul, de se voir en reflet et de nouvelles idées peuvent bourgeonner !

idées écoute active

La reformulation est vraiment la clef maitresse de l’écoute active. Il ne faut surtout pas la négliger Smile

Et vous, pratiquez-vous l’écoute active?

Vous est-il déjà arrivé de bloquer sur un problème et juste en le formulant à voix haute à quelqu’un, vous trouvez la solution, avant même qu’elle n’ait eu le temps d’ouvrir la bouche pour dire un mot ?

Écrivez en commentaire  votre expérience, ça peut aider aussi d’autres lecteurs (et moi!).

Voici donc pourquoi et comment écouter activement. J’espère être suffisamment claire et concise. Si ce n’est pas le cas, posez vos questions en commentaire. Demain, nous parlerons de la communication non-violente

J’ai d’autres articles au sujet de la communication non-violente que voici:


Spread the love
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *