Erreurs sur erreurs… quelle catastrophe !

Spread the love
  •  
  •  
  •  

Aujourd´hui, je vais te parler de mon expérience professionnel, où j´ai fait erreurs sur erreurs, mais aussi les solutions que j´ai pu trouver face à toutes les difficultés rencontrées.

Cette histoire se déroule au début de mon stage dans un foyer d´enfants. Tu vas pouvoir voir que je me suis retrouvé dans une situation où je perds le contrôle et où j´accumule un nombre affolant d´erreurs. Le tout en seulement 1h.

 

C´est l´horreur, je fais tellement d´erreurs, au point de perdre espoir et d´avoir doute en mes capacités à gérer des enfants aussi difficiles…

 

C´est une remise en question sur ce métier, dont je rêve depuis 10 ans, dont j´ai investit plus d´un an de formation (qui de plus est en allemand), mais aussi les 10.000€ investis dans cette formation.

 

Après une journée tout à fait normale, je me sens dépassée et en incapacité à gérer un enfant. C´est l´heure la plus longue de tout mon stage !

 

Je vais te présenter ici l´analyse de cet enchaînement d´erreurs:

 

C´est le lundi de Pâques,

Enzo (7 ans), joue avec tout le monde dans la salle de sport depuis maintenant plusieurs heures. L´éducateur responsable de mon groupe me demande d´accompagner Enzo à 17h jusqu´à l´appartement pour qu´il puisse prendre sa douche avant de dîner. Jusque là tout se passe superbement bien. J´arrive même à le prévenir que d´ici peu de temps, il va falloir que l´on quitte cette salle pour rentrer et donc qu´il doit profiter de ces dernières minutes avant de partir.

Il accepte l´annonce sans aucun problème.

 

 

Il est 17h :

comme prévenu, nous allons en direction du vestiaire pour récupérer les chaussures, les enfiler et prendre le chemin pour l´appartement (la salle de sport et l´appartement sont au sein d´un même institut et sont donc séparé uniquement d´un jardin).

 

 

C´est là que les ennuies et erreurs vont commencer :

il s´avère que dans le vestiaire se situe aussi une piscine à boules. Bien évidemment, l´envie d´Enzo est trop forte pour s´empêcher de plonger dedans. Mon premier réflexe fut de lui rappeler notre but: rentrer à l´appartement pou prendre une douche et donc que l´on y va IMMEDIATEMENT. Ce qui, bien-sûr, ne fonctionne pas, mais pas du tout !

 

Et ensuite, je me dis qu´il a certainement besoin d´un peu d´attention de ma part et que 2 minutes à cet endroit est loin d´être un problème, si ca permet d´aller à la douche de façon plus détendu et plus sympathique, c´est tant mieux ! Je me mets donc à l´amuser un peu.

 

Et ca va me coûter cher ! (erreur n°1)

Et oui, j´ai clairement changé d´avis et céder. Je lui ai permis d´enfreindre mes règles et limites.

 

Après quelques minutes, je lui rappelle que nous devons rentrer pour cette fameuse douche et donc qu´il est plus que temps de partir. Sauf que là au lieu de sortir, Enzo me lance des balles sur moi, de plus en plus fort et de plus en plus ciblées sur mon visage, mais aussi commence à m´insulter (Enzo a une fâcheuse tendance á insulter tout le monde…).

 

Face à cela, je lui répète`encore une fois notre mission, mais rien à faire, il reste et c´est encore plus fort. Je hausse le ton et lui demande d´arrêter tout de suite. Pas de réaction de sa part…

 

Le voyant amusé de la situation et peinant, je lui annonce que s´il continu ainsi, je quitte la pièce et le laisse totalement seul, Tout ca, n´a, bien entendu, aucun impact, je sors donc de cet espace dans l´espoir qu´il renonce et sorte enfin de la piscine.

 

Face aux éducateurs, je leur explique très rapidement la situation. Une éducatrice prend le relai et prend un ton très ferme avec Enzo pour le faire sortir de la piscine à boules, le faire ranger toutes les boules qu´il a éparpiller dans toute la pièce, qu´il mette ses chaussures pour enfin pouvoir sortir. Et ca marche ! En moins de 2 minutes, le voilà sortit avec ses chaussures aux pieds.

 

 

Une fois sorti, ca continu:

Il voit les copains d´un autre groupe dehors, dans le bac à sable (qui bien-sûr est sur notre passage). Enzo s´arrête évidemment au bac à sable pour voir ce qu´ils font et tente de se mettre à jouer avec le sable.

 

Je lui rappelle pour au moins la 5eme fois, que nous étions sur le chemin pour prendre la douche et qu´il n´est pas le moment pour jouer avec le sable. Cela prend un peu de temps, mais ca marche, il sort de lui-même de là-bas.

 

Sauf qu´il a trouvé encore autre chose:

juste à proximité du bac à sable se trouve son vélo, monte dessus et se met à pédaler. Vraiment décidé à arrêter tout ce manège, je me mets face à lui, arrête son vélo en lui barrant le passage. C´est là qu´il me dit de le laisser passer, qu´il va en direction de l´appartement. Je le crois tout bonnement et là….

 

“reingelegt !” (“je t´ai eu”)

Je l´arrête de nouveau sur son vélo et lui demande de descendre de ce vélo. Il me dit a nouveau qu´il va en direction de l´appartement. Sauf qu´après ce que je viens de voir, j´en ai des doutes. Je décide donc de lui expliquer la situation: Je lui fais confiance encore une fois, mais s´il me fait encore le coup du “reingelegt”, il risque de perdre ma confiance. Et ca fonctionne de nouveau. Il passe la porte du bâtiment pour rejoindre l´appartement et me dit: “tu vois, je ne t´ai pas dit “reingelegt””

“oui, tu as raison et c´est très bien … Je suis fière de toi !”

 

En effet, la mise en garde et l´exposition des possibles conséquences que son comportement peuvent engendrer ont été plutôt efficace. (Ouf ! L´honneur est sauve, ce n´est pas une erreur supplémentaire…)

 

Enfin dans l´appartement:

à peine entré, il entend qu´une fille plus âgée est dans le salon et se précipite pour aller la voir. Il s´installe a ses côtés, sur le canapé, sans même enlever ses chaussures. Et…. impossible de le faire décoller du canapé pour l´envoyer à la douche. Pourtant, je lui ai demandé à plusieurs reprises d´y aller, sans succès.

 

Je lui propose donc un deal:

“Tu regardes la partie du jeu vidéo de la jeune fille et quand elle est fini, tu vas à la douche”

J´obtiens à peine un oui, mais au final, il ne tient pas sa parole.

 

Je m´obstine à répéter les mêmes choses: “tu sais, on en a parlé plusieurs fois, tu as joué dans le sable aujourd´hui, donc il faut que tu ailles te laver pour pas en mettre partout dans l´appartement…”.

 

Sauf que répéter 10 fois la même chose, ca n´a aucun sens, surtout si je n´obtient toujours pas de réaction au bout de la dixième fois !

 

Je lui dit aussi que s´il n´écoute pas ce que je lui dit, il est strictement inutile que je reste là.

 

Je n´obtiens toujours pas de réaction, mais ne mets même pas mes menaces en application (surtout que j´aurais pu quitter tout simplement la pièce, faire semblant de partir ou même partir car ma journée était presque terminée !)

 

Enzo m´a entre-temps demandé, si je serais encore là après sa douche et je lui ai dit que s´il se dépêche, je serais encore là, mais s´il ne se lave pas tout de suite, il se peut que je sois déjà parti avant qu´il n´ait fini ! Mais ca ne le fait pas bouger pour autant

Une éducatrice dans l´appartement voit la situation et grâce à un ton ferme obtient qu´il se lève et qu´il aille se laver. Il essaie de discuter avec elle, mais elle refuse totalement, car il n´est plus temps de discuter ! Il obéit…

 

Après sa douche, il vient vers moi et me demande si je reste encore.

Il est temps pour moi de partir. J´aurais bien aimé jouer un peu avec lui. Je décide de marquer le coup. Je lui explique qu´il a prit trop de temps avant d´aller prendre sa douche, qu´il est tard et donc je dois partir, mais que je reviens dans 2 jours.

En guise de réponse j´obtiens un gros câlin de notre petit Enzo !

 

 

Ce que j´aurais pu (mieux) faire pour éviter de faire autant d´erreurs:

 

répéter:

-> Enzo a un handicap léger. Il a des difficultés de concentration, mais aussi de compréhension. Il oubli beaucoup, c´est pourquoi j´ai tendance à répéter exactement les mêmes choses C´est bien de répéter, mais sans réaction de sa part, il aurait été mieux de changer de discours.

 

les questions:

Sur le chemin, Enzo m´a posé des questions telles que: “où sont les autres?” “Quand vont-ils rentrer?” “Pourquoi les autres enfants ne sont pas rentré en même temps que lui”, etc….

Ne connaissant pas vraiment les raison, j´ai à peine répondu à toutes ces questions. Il se peut que ce soit une des choses qui l´ait vraiment embêté. De plus, il est vrai que habituellement, il rentre en même temps que les autres… Mais les autres étant plus âgé peuvent se coucher un peu plus tardivement et donc prendre la douche après le dîner. De plus, le mardi matin, Enzo doit se rendre à l´école pour un soutien scolaire. Il doit donc se lever tôt alors que les autres peuvent rester au lit bien plus tard durant cette période de confinement… J´aurais certainement mieux fait de demander les raisons de ce départ afin de mieux répondre aux questions d´Enzo.

 

Les insultes:

-> Enzo a tendance à insulter beaucoup de monde, même ses amis. Après ca, il n´est pas rare qu´il se dispute avec les autres et qu´il soit triste que les autres enfants ne soient plus ses amis. J´ai essayé d´ignorer son comportement, mais ca ne le freine pas dans sa lancé.

Là plusieurs autres choses auraient pu être envisageable:

  • lui expliquer que les insultes blessent les autres et que s´il continu ainsi, plus personne ne va vouloir jouer avec lui.
  • lui demander pourquoi il insulte à ce moment-là précisément et quoi il a besoin.
  • lui demander ce qu´il ressent, ses émotions: tristesse, jalousie, colère…. et pourquoi est ce qu´il ressent cela.
  • prendre mes distances face à lui. Et lui expliquer que temps qu´il m´insulte, je ne jouerais pas avec lui.
  • lui expliquer que de s´excuser est très bien, mais si c´est pour continuer le lendemain et le surlendemain, il est inutile de faire des excuses. “J´accepte seulement de réelles excuses”.
  • voici les conseils d´éducateurs efficaces, mais étant du chantage, ce n´est pas les solutions que je préfère: pas de sucrerie dans la journée, pas de film le soir, soirée dans sa chambre…

les menaces:

j´ai mit en plus plusieurs menaces, que je n´ai pas vraiment tenu.

Si on met des menaces, il faut les appliquer, sinon, cela n´a aucun sens !

 

changer d´avis:

changer d´avis est bien, mais pas dans toutes les situations, dans ce cas, j´aurais nettement mieux fait de rester ferme et de rester dans le même sens

 

le rendre responsable et acteur:

dans ce cas, j´aurais pu le rendre acteur et le laisser la possibilité de faire une chose ensemble à condition qu´il tienne la parole de prendre sa douche aussitôt que c´est fini ou 5 min de temps écoulé ! Ou même, encore mieux, lui proposer de choisir le jeu de son choix que l´on fera dès qu´il sera sorti de sa douche !

 

analyse des habitudes

habituellement, je pars avant qu´il ne prenne sa douche. Le temps où je suis présente fut jusqu´à présent pour jouer. Il se peut qu´il ait eu la sensation de perdre du temps de jeu à prendre sa douche. J´aurais pu lui préciser que habituellement, à cette heure-ci, je suis déjà partie, mais que aujourd´hui, exceptionnellement, je reste légèrement plus longtemps.

 

Comme je n´aime pas être totalement négative, voici le positif de cette expérience:

  • il y a eu quelques essaies concluants
  • j´ai pu réfléchir à de nouvelles solutions pour la prochaine fois et donc potentiellement à m´améliorer
  • la journée s´est bien terminé malgré les difficultés

 

J´espère que mon expérience, mes erreurs et mon analyse peuvent t´aider à gérer des situations semblables à celle-ci.

 

Merci pour la lecture de ce nouvel article.

Je t´invite à laisser un commentaire, si tu as des conseils ou autres idées à essayer.

Clique ici pour découvrir l´article sur ma première journée dans un foyer d´enfants.

 


Spread the love
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *