besoin de reconnaissance

Ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance (et celui des enfants)

Bonjour et bienvenue sur les activités en pédagogie. Aujourd’hui, je vous partage ma meilleure astuce pour satisfaire mon besoin de reconnaissance, mais aussi celui des enfants.

Le besoin de reconnaissance est quelque chose de normal. Par contre, s’il prend trop d’importance, cela peut devenir toxique pour soi et pour les autres ! Alors, comment est-il possible de gérer ce besoin ? Comment éviter que nous et même nos enfants en devenions dépendant et même malade ? Comment arriver à dépasser cette étape ?

Cet article fait parti de l’évènement interblogueur du blog Développersaconfiance.com

Quels sont les différents besoins ?

La théorie:

C’est en 1989, que l’on hiérarchise les besoins en piliers. Une fois un besoin comblé, nous pouvons passer au besoin suivant. Maslow, président de l’association psychologique américain, illustre ces besoins via la pyramide qui porte son nom (voir l’illustration ci-dessous). Les premiers besoins à combler étant ceux au pied de la pyramide pour ensuite arriver vers les suivants. Nous avonçons donc pilier après pilier jusqu’au sommet. Ainsi, nous devons avoir comblé l’aspect physiologique tel que respirer, manger et dormir afin de se préoccuper des besoins de sécurité. En effet, sans se nourrir, manger et dormir, nous savons tous que nous ne pouvons pas vivre. C’est donc notre priorité ! Peu importe si ce que nous faisons est dangereux, tant que nous pouvons survivre.

La hiérarchie des besoins proposée par La pyramide de Maslow – LaborAgora

Ma propre expérience:

Je ne sais pas vous, mais de mon côté, j’ai parfois la sensation qu’à peine un problème résolu qu’un nouveau se trouve face à moi.

Dernièrement, j’avais un travail stable, des amis, etc.. Mais, il me fallu trouver un nouveau logement assez rapidement. Ce qui me préoccupait beaucoup. Le stress de cette situation a emporté toute mon énergie. Il n’y avait plus rien d’aussi important que ça ! Jai mit ainsi toute mon énergie et même ma santé dedans. Je fini par quitter mon travail et réduire mon cercle d’amis.

Lorsque j’avais enfin trouvé mon logement, il m’a fallu du temps pour retrouver la santé. Mais c’était une étape primordiale, car sans celle-ci, je n’aurais pas assez d’énergie pour revoir mes amis, retrouver un travail et je risquais même de ne plus pouvoir payer mon logement !

J’ai donc focalisé toute mon attention sur ce besoin. Une fois que je commençais à reprendre des forces, j’avais un terrible besoin de contact. Heureusement, j’ai des amis qui vivent à quelques dizaines de minutes à pied de chez moi. Nous nous sommes ainsi vu de plus en plus souvent. Mais ce n’était pas suffisant… Ce qui a vraiment comblé ce besoin, ce sont les enfants. Comme vous le savez certainement déjà, ce sont les enfants qui me donnent en général de l’énergie et mon bonheur ! C’est d’ailleurs pour cela que je travaille depuis des années et des années déjà auprès des enfants.

Maintenant, je suis en recherche d’équilibre et je me développe (je trouve ma routine, j’étudie et essaie de nouvelles choses, je mets en pratique ce que j’ai apprit, etc…). C’est loin d’être vital, mais c’est super épanouissant ! Et je me sens enfin de nouveau respirer !

Qu’est-ce que le besoin de reconnaissance?

Le besoin de reconnaissance est ainsi selon la pyramide de Maslow, l’avant dernier besoin à satisfaire. Pour cela, vous l’avez comprit, il faut veiller à ce que les besoins physiologiques, de sécurité et d’appartenance soient bien comblé et donc avoir une base bien solide. Sans celle-ci, vous risquez de ne pas être dans de bonnes conditions afin d’y répondre.

Le besoin de reconnaissance prend alors petit à petit de la place au sein de votre esprit:
Est-ce que je fais bien mon travail ?
Est-ce que mon chef voit tout le travail que j’accompli ?
Est-ce que les collègues et les enfants m’aiment ?

Est-ce que mon mari m’aime ?
Il n’est même pas reconnaissant !
Il ne dit même pas merci !
Etc…

Toutes ces questions parraissent tellement égocentriques, mais c’est tout à fait naturel et normal de les avoir en tête !

Et je dirais même que c’est plutôt bon signe ! Si vous vous posez ce genre de questions, cela signifie que vous avez comblé tous les autres besoins et que vous êtes presque arrivé au sommet et donc près de votre épanouissement !

Pourquoi est-il si important de le combler ?

Le besoin de reconnaissance possède différentes facettes. Cela peut être aussi bien au niveau professionnel, que familiale ou même au sein d’un cercle d’amis. Il peut être une reconnaissance existentielle, de la pratique du travail, de l’investissement, des résultats ou toute autre chose…

Il est important de satisfaire le besoin de reconnaissance, car c’est le pilier de l’estime de soi. Si l’on réussi à satisfaire ce besoin, c’est que l’on s’accepte tel que nous sommes et nous nous sentons bien !

Maslow va même plus loin, selon lui, tant que nous ne sommes pas au sommet et que nous sommes bloqué à une étape, nous risquons de devenir malade. Certains dirons que c’est exagéré, mais je suis aussi de cet avis. Je l’ai personnellement vécu. En restant trop longtemps dans une situation inconfortable, je me suis rendu malade.

Et ensuite ? que se passe-t-il ?
Ensuite, ce serait le bonheur. Vous vous êtes libérer de besoins qui sont une sorte de boulet au pied, vous pouvez alors vous développer comme vous le souhaitez et ceci à l’infini (ou presque…) !

Je te propose aussi d’aller voir un article complémentaire: Le besoin d’estime.

Photographie de Matt Madd 4

Mon astuce: Apprendre à s’aimer et se valoriser pour limiter le besoin de reconnaissance

Les outils qui m’ont aidé à cela sont principalement le Yoga et le développement personnel.
C’est grâce à ces derniers que j’ai apprit à mettre en place des choses tels que:

  • des mini-objectifs,
  • à m’auto-félicitater,
  • à apprendre à faire les choses pour soi et non pour les autres,
  • faire le focus sur le positif,
  • à faire un bilan de mon avancée régulièrement,
  • à accepter de ne pas être parfaite,
  • à écouter des affirmations positives,
  • à accepter les critiques,
  • à prendre de la distance,
  • etc…

C’est pour cela que je vous conseille vivement de lire régulièrement des livres sur le développement personnel, mais aussi et surtout à pratiquer le Yoga !

Le Yoga est quelque chose qui englobe bien plus que la pratique d’Asanas (positions). C’est une philosophie de vivre, qui veille à son propre bien-être. Ainsi des bases telles que: ne pas forcer, respecter ses propres limites, vivre au moment présent, méditer, accorder un thème en particulier à la séance, etc… m’ont permi d’évoluer dans bien des points !

Maintenant, je suis bien moins en demande de reconnaissance, bien plus naturelle et donc moi-même !

Et pour les enfants, alors ?

Les adultes ressentent souvent ce besoin au travail ou même au sein de sa propre famille. Mais il ne faut pas oublier que les enfants ont besoin, eux aussi, d’être reconnu. Leur offrir cette reconnaissance est quelque chose d’important, mais il est encore plus important de leur apprendre à gérer ce besoin par eux-même ! C’est pourquoi, il n’est pas négligeable de leur instruire les outils et pour cela, il n’est jamais trop tôt (ni trop tard…) !

Tout comme vous apprenez à votre enfant à manger par lui-même, à boire et à dormir, vous allez faire en sorte qu’il soit autonome sur d’autres points tels que la reconnaissance, la sécurité ou l’amour. Ainsi, veillez à:

NE PAS TROP FÉLICITER

Vous allez au lieu de le féciliter, apprennez-lui à se féliciter. Je vous explique: en félicitant, nous pensons bien faire. Cependant, en abusant sur cet outil, nous risquons de rendre cette félicitation et donc la reconnaissance comme étant un besoin qui prenne une très trop grande place. Apprenez-leur plutôt l’auto-satisfaction, l’auto-félicitation. Lorsqu’il vous montre par exemple un dessin et demande votre avis, ne le lui donnez pas tout de suite. Demandez-lui de vous parler du dessin et demandez-lui ce qu’il pense de son dessin.

SE DONNER DE L’AMOUR

Donnez à votre enfant, mais pas trop. ça choc, n’est pas ? Voici les choses autrement dîtes: apprendre à se donner de l’amour est le plus beau signe d’amour.
Apprenez-lui ainsi à donner des câlins à soi-même. C’est quelque chose qui se pratique notamment au yoga et qui peut donc être aquis lors d’une séance avec votre enfant par exemple. Expliquez-lui lors de la séance (ou après), que c’est quelque chose qu’il peut faire à tout moment. Cela peut être lors de moment de doutes, de solitude, de tristesse, etc… Ce qui est important de comprendre est que ceci n’est pas réservé seulement à la séance de Yoga.

À DONNER AUX AUTRES

C’est une des valeurs qui me semblent importantes à transmettre. Cela peut se traduire par le Carma pour certains, la loi d’attraction pour d’autres, ou encore quelque chose de religieux, peu importe ! Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque l’on fait quelque chose de bien pour les autres, lorsque l’on partage et donne de soi, on partage de l’amour. Et cet amour reviendra à un moment ou à un autre en retour !

PRATIQUER LE YOGA

Vous vous en doutiez, si je vous le recommande, c’est que je le recommande aussi aux enfants. Contrairement à ce que la plupart pensent. Il n’y a aucune limite d’âge pour commencer le Yoga. En effet, même les fœtus peuvent le pratiquer avec maman, car il existe le Yoga pour femmes enceintes. Une fois né, il existe le yoga pour parents et bébé. Puis lorsque bébé grandit, vous pouvez encore et toujours pratiquer avec votre enfant ! Le Yoga premet de se détendre et d’apprendre beaucoup de choses sur soi.

Vous pouvez ainsi avec votre enfant lire une méditation, c’est à dire, une petite histoire ayant un but bien précis, (par exemple de faire le focus sur le positif ou le partage). Puis, proposez des Asanas en lien avec ce même but. Toute la séance se portera autour de ce sujet et ce, tout en s’amusant !

TRANSMETTRE VOS PROPRES OUTILS

Les outils cités ci-dessus, sont des outils que vous pouvez partager à votre enfant. Vous pouvez aussi leur apprendre tout autre outil que vous aurez créé ou découvert. Nous n’avons jamais trop d’outils.

MONTRER L’EXEMPLE

Et oui, les enfants apprennent par imitation encore plus vite que tout autre mode d’apprentissage ! Faîtes en sorte d’appliquer, vous aussi les outils que vous proposez et transmettez aux enfants !

Gardez en tête que nous sommes tous différent et donc un outil peut être redoutablement efficace sur vous, mais pas sur votre enfant.

C’est pour cela, qu’il est préférable de lui apporter différents outils, afin que votre enfant les mette en place et face sa propre expérience ! Ensuite, il pourra choisir l’outil (ou les outils) qui sera (seront) le (les) plus efficace(s) !

Et vous, quel(s) outil(s) utilisez-vous ? Comment faites-vous face au besoin de reconnaissance ?
Répondez-moi en commentaire, je serais ravie de vous lire et d’essayer vos idées !

J’espère que cet article vous aidera à mieux gérer vos besoins de reconnaissance ainsi que ceux de vos enfants.

À très bientôt, Marie



Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :-)
chevron_left
chevron_right

Participer à la discussion

comment 2 commentaires
  • Marina

    Bonjour, merci pour ce bel article très clair et pertinent. Le besoin de reconnaissance est assez vital pour l’être humain car il va pas mal conditionner notre réussite. C’est important de préciser que la reconnaissance peut venir de soi-même et pas forcément dans l’attente de l’autre. D’où l’importance d’éduquer l’enfant à sa propre reconnaissance, sa propre conscience de lui-même et de ses valeurs.

  • Vincent

    Merci pour cet article très complet. On a souvent tendance à oublier qu’en faisant nous même preuve de gratitude, en exprimant notre reconnaissance, notre besoin sera probablement comblé en retour !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :