13 Outils et Stratégies utiles face à un ENFANT qui INSULTE (ou dit des gros mots)

Spread the love
  •  
  •  
  •  

13 Outils et Stratégies utiles face à un ENFANT qui INSULTE (ou dit des gros mots)

Lors de mon premier jour de stage dans un foyer, je vois l´enfant, le plus jeune du groupe dire des insultes à tout va. Il n´a que 7 ans. Je suis sur le vif. Je ne m´attendait pas vraiment à cela. Mais tout va bien, car je sais que ce n´est pas contre moi, je ne le prends donc pas personnellement. Cependant, il m´est difficile de le voir dans cet état. J´aimerais l´aider.

 

Je pars donc à la quête d´informations et de conseils. Malheureusement, sur internet, on trouve tout et n´importe quoi. Il est difficile de séparer les bons des mauvais conseils.

insultes gros mots

Ma première source est les éducateurs, car ils étaient à mon avis les personnes les plus compétentes et connaissant le mieux ce petit garçon. À ma grande surprise, une première m´annonce que la seule façon de gérer le problème est d´être ferme et strict avec lui, de le punir (ex: le priver de sucreries, de télévision, l´exclure dans sa chambre…) et une autre me dit qu´il est trop handicapé (étant donné son déficit mental de niveau 2) pour pouvoir faire un travail là-dessus.

 

Je suis dépité d´entendre ces propos provenant de la bouche de professionnels. Je ne m´attendais pas à autant de désespoirs de leur part. Surtout que l´on insiste beaucoup en formation sur le fait que la punition est loin d´être quelque chose d´efficace. La clef étant le dialogue, incluant la compréhension, les explications, l´estime et la reconnaissance de l´autre.

 

De plus, de mon côté, j´observe la variation de son comportement en fonction des éducateurs présents au sein du foyer. Il comprend donc qu´il y a des choses à ne pas dire… Pour moi, c´est la preuve qu´il est en capacité de se maitriser et de comprendre certaines choses !

J´ai la chance de vivre cette expérience au court de ma formation et donc de pouvoir en parler à mes collègues, professeurs en plus de mes amis et des éducateurs du foyer en question. Le but n´étant pas de me plaindre, mais de mieux comprendre ce comportement et de trouver des idées.

Je ne pense malheureusement pas que ce petit garçon ne soit le seul à avoir ce comportement, c´est pour cela que j´ai décidé de rassembler les conseils et de te partager nos trouvailles. Pour que ce soit facile à comprendre et à appliquer, j´ai essayé d´ordonner tout cela au mieux.

gros mots enfants

1. Donne l’exemple

Les enfants imitent leur environnement. Ils vont imiter les personnes d´identifications, de références. Ces personnes sont celles les plus proches de l´enfant, c´est-à-dire les parents, les professeurs, les éducateurs et les autres enfants. Albert Bandura a conduit une expérience très connue en 1961: L´ expérience de “la poupée bobo”. Ce qui le mène vers la théorie sociale cognitive. Cette théorie démontre qu´une partie de l’acquisition de connaissances d’un individu peut être directement liée à l’observation d’autrui dans le cadre des interactions sociales, des expériences, et en dehors de l’influence des médias.

Ne pas dire soi-même des gros mots ou insulte est donc une base primordiale. Et ce, même lorsqu´un chauffard vient de me couper ! De plus, il ne serait pas du tout cohérent de demande à un enfant de ne pas en dire, si toi-même tu en prononce.

Bien-sûr, ca arrive à tout le monde de laisse sortir un gros mot de temps à autre. Le principal étant de faire de son mieux pour que ca n´arrive le moins souvent possible.

2. ne pas le prendre personnellement

C´est un fondamental de Don Miguel Ruiz, l´auteur des quatre accords toltèques.

« Ne prenez rien personnellement.» est le deuxième de ses accords.

Si quelqu´un commence à s´énerver, à insulter quelqu´un d´autre, c´est parce qu´il a des difficultés à gérer ses pulsions, ses émotions, parce que sa journée a été extrêmement stressante et difficile, parce qu´il a enchaîner des embûches tout au long de la journée. Une demande, une question ou toute autre chose peuvent être la goutte de trop. Ca déborde dans le bocal ! Les grossièretés sont une façon, pour certains, de montrer l´état de leur bocal.

Il est important que tu saches, que tu n´es pas le responsable de tout ce qui se passe dans la vie des enfants, même si, oui, tu es leur responsable légal ! Par contre, tu es responsable de tes propres émotions et de les aider à gérer les leurs.

Le fait de ne pas prendre les choses personnellement permet de ne pas être envahi par les émotions de culpabilité et de rester plus objectif sur la situation. Cela va t´aider pour la suite.

3. inspirer profondément

Le fait de respirer profondément de  permet de mieux gérer ses émotions tout en prenant du recul sur la situation. Cette étape n´est pas à négliger. Après quelques inspirations, tu seras certainement prêt l´étape suivante.

Si cette étape te demande plus de 5 ou 10 inspirations profondes, dit lui quelque chose comme: “ Cette situation est dure pour moi. Cela me parait pas très respectueux. Je vais m´éloigner quelques instants” et partir. Là tu va pouvoir te focaliser sur ta respiration afin de revenir sur le moment présent et non sur tes émotions. Et pense à t´entrainer à cet exercice grâce à la méditation. La pratique régulière de la méditation aide à trouver la paix intérieure plus rapidement.

  4. essaie d´analyser à quel moment, dans quelles situations l´enfant prononce ces gros mots et insultes

Maintenant que tu es prêt, essaie de trouver l´ (les) élément (s)  déclencheur(s) de son état. Si tu le(les) trouve, ce sera une clef importante qui t´aidera à comprendre ses émotions et à éviter que cela ne se reproduise.

Si tu ne l´as pas remarqué, ce n´est pas grave. Parfois, c´est quelque chose dont qui peut te paraître sans importance ou dont tu n´as pas prit conscience. Ce n´est pas facile à voir, ni à déterminer car cela peut se passer en l´espace d´une fraction de seconde. Par contre, tu vas pouvoir en parler avec lui afin d´essayer de le trouver.

5. identifie l´état émotionnel.

essaie de trouver et comprendre le pourquoi. Pourquoi est-ce qu´il dit ces gros mots.  → travail des émotions

  • Soit il les a entendus et répète par imitation sans en connaître leur signification,
  • Soit parce qu’il sait que « ce sont des mots interdits », il trouve ca très drôle car il obtient une réaction directe,
  • Soit, il nous en veut pour autre chose et dire des mots interdits est sa façon à lui de riposter (voir l’article sur les rapports de force),
  • Soit, il ressent des émotions (ennui, colère, tristesse…) tellement fortes dont il a besoin d´exprimer. Et il sait qu´il peut faire sortir ses émotions auprès de toi, sans que ton amour pour lui n´envole.

Évite les : « Dis pas ça, ce n’est pas gentil, vas dans ta chambre, excuse-toi tout de suite, il veut juste t’agacer, qu’est-ce que j’ai dit à propos des insultes » et remplacer par « J’entends des insultes et ce n’est pas permis entre nous, qu’est-ce que tu souhaites dire clairement? »

Si l´enfant est encore très émotif et n´est pas prêt à parler, tu peux lui dire : “apparemment, tu as besoin d´un moment pour te reprendre. Reviens vers moi lorsque tu te sentiras prêt pour en parler”. Le fait de lui laisser un peu de temps pour reprendre leur self-control leur permet de faire redescendre les émotions afin d´éviter les conflits inutiles. S´il a beaucoup de mal à redescendre, tu peux lui proposer de l´aider.

Lorsqu´il revient vers toi et qu´il est prêt, et essaie de comprendre avec lui ce qu´il s´est passé.

6. identifie ses besoins,

essaie de savoir s´il fait cela dans le but d´obtenir quelque chose (attention, une réaction, des limites, des explications…)

Maintenant que tu as comprit ce qu´il s´est passé ou partiellement, tu vas pouvoir analyser ses besoins. Comment répondre à cette frustration ? À toi de voir avec lui ce qui pourrait l´aider dans son problème.

Laisse-le trouver des solutions par lui-même.

S´il a du mal a en trouver, tu peux lui poser des questions afin de le diriger dans sa recherche.

7. explique lui

Explique ce qu´est une insulte et gros mots, pourquoi est-ce que l´on ne le fait pas et les conséquences que cela peut engendrer à son encontre.

Tu peux lui dire par exemple: « Ceci n’est pas un mot respectueux. J’aimerais que tu trouves un autre mot à dire à la place de celui-ci. ». Par contre, ne cherche pas à lui faire honte, ni à être autoritaire. C´est un moment d´explication, où il doit se sentir bien et en sécurité pour poser ses questions et pour bien comprendre de quoi il en est.

Maintenant qu´il a comprit, les émotions peuvent revenir à tout moment et il est important qu´il les exprimes d´une manière ou d´une autre. S´il n´a pas de solution à ca, il va reproduire la même chose que précédemment.

8. trouve avec lui d´autres façons d´extérioriser ce besoin, cette émotion

Travaille avec lui une autre manière d´exprimer ses émotions. Ici, tu peux lui demander: “Que pourrais-tu dire pour être plus respectueux?”.

9. Motive-le de façon positive: (facultatif)

Il en existe plein d´outil pour cela. Je te présente ici qui s´y apprête plutôt bien:

la feuille des objectifs du jour.

Clique ici pour avoir le PDF

Le principe est d´entourer le bonhomme qui correspond à la journée passé. Si l´objectif n´est pas du tout respecté, on entoure le smiley triste, si c´est partiellement respecté, qu´il y a une progression, on entoure le smiley neutre et s´il a respecté correctement l´objectif, on entoure le smiley heureux et il peux obtenir un bonus (ex: au bout de 5 jours de smiley content, tu lui propose de jouer avec lui à un jeu, il peut jouer 15 minutes de plus sur son jeu vidéo favoris, il obtient une sortie, etc…).

Pour lui proposer le bonus, il faut rechercher en amont ce qu´il aime. Le bonus doit être adapté à l´enfant, sinon il n´aura aucun intérêt.

Cette étape n´est pas toujours nécessaire, ni à favoriser. Le but étant qu´il ait un comportement acceptable dans l´avenir et ce, sans l´obtention d´un bonus, cette étape est donc temporaire.

Je te la présente tout de même, car elle peut aider à motiver les enfants. De plus, le fait d´entourer les smileys peut être suffisant pour l´enfant à se motiver pour changer de comportement (et donc le bonus ne sera là pas nécessaire!)

 

10. Remarque les progrès et souligne-les !

Changer une habitude est très difficile à faire (encore plus si s´en est une mauvaise), cela demande beaucoup d´énergie et d´investissement. Il est aussi difficile de percevoir ses propres progrès et par inconscience de ses derniers, l´enfant peut lâcher tous les efforts entreprit.

Les enfants ont besoin de savoir s´ils sont dans la bonne direction ou non, pour cela, il faut leur dire et les féliciter pour leurs progrès.

La feuille des objectifs du jour est un outil pour le faire, mais des petits mots ou clins d´œils tout au long de la journée sont d´autant plus efficace.

11. vivre à l´instant présent et tourner la page sur ce qui s´est passé

 S´il s´avère que l´enfant à dit un gros mot dans la journée, il est inutile de rester toute la journée et encore moins toute la semaine en colère et froid avec l´enfant. Cela frustrerait encore plus l´enfant. Mais plutôt de savoir tourner la page, pardonner et profiter des instants qui se présentent face à vous.

12. Et si… ce n´est pas efficace,

Parfois, la pulsion des gros mots et l´habitude est bien trop profonde pour être contenue. Là tu peux trouver avec lui un lieu où il va pouvoir dire les gros mots et insultes. Il n´aura le droit de les dire uniquement à cet endroit. Ce lieu peut être un pont ou tunnel. Ce qui peut être rigolo avec la résonnance. Si tu n´as pas d´espace comme ceci près de chez toi, tu peux lui proposer un autre lieu qui te convient. Cela peut être aussi sa chambre.

→ si tu l´entends se mettre à dire les gros mots ou insultes ailleurs, arrête-le et va avec lui dans le lieu que vous avez choisi: Tu peux lui rappeller que c´est ici qu´il doit dire ses gros mots. Laisse-lui dire toutes ses insultes et gros mots seul aussi longtemps qu´il en a besoin !

13. Si l’enfant refuse encore…

de faire l’exercice, on peut s’entendre à l’avance avec lui sur les choix qui s’offriront, soit de redire clairement sa pensée ou se retirer : « si tu choisis de dire clairement ce que tu veux, tu décides que nous pouvons continuer d’échanger. Si tu choisis de dire des insultes, tu décides de sortir de la pièce et de revenir quand tu seras prêt à lui dire calmement ce que tu veux. C’est ton choix. »

 

 

En utilisant ces technique, tu vas aider ton enfant à mieux gérer ses émotions, tout en lui apportant des outils pour les exprimer. Les crises et les insultes qui volent dans tous les sens vont peu à peu s´atténuer jusqu´à disparaître ! Prends le temps de travailler le fond du problème, car tu gagnera beaucoup plus de temps et d´énergie par la suite.

Il ne sera pas toujours évident d´appliquer toutes ces étapes, mais je t´encourage à les suivre du mieux que tu peux, car les résultats seront là que si tu persistes ! Les résultats peuvent en effet prendre du temps pour être visible. Tout cela demande une temps de maturation.

De plus, il se peut que certaines méthodes soient extrêmement efficace pour certains enfants et qu´elles ne le soient pas du tout pour d´autres… Même si tu ne vois pas de résultats franc, continu tout de même et essaie d´autres choses en parallèle. Certaines méthodes peuvent aussi te paraître pas très utiles, ni efficaces, mais elles pourraient bien te surprendre ! Temps que tu ne l´essaies pas, tu ne peux pas en connaître son efficacité !

Alors, ne perds pas une minute et essaie dès maintenant ! Après application des différentes stratégies, tiens moi au courant des résultats obtenus !

 

Si tu as d´autres idées qui pourraient être utiles pour tous, je t´invite à les écrire en commentaire.

En cliquant ici, tu vas trouver d´autres articles suceptible de t´intéresser.

 

Merci pour la lecture de cet article, en espérant que cela puisse aider certains d´entre-vous à mieux gérer vos enfants dans le besoin !

Photographies de Designex et de Daniel Macoin


Spread the love
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *